COVID-19 : Alerte sur la dégradation accélérée de la situation COVID en Martinique

Actualité

L’ARS Martinique alerte sur la dégradation accélérée de la situation COVID, qui appelle à la plus grande prudence et au civisme de chacun.

L’épidémie de COVID a connu une brutale accélération ces derniers jours en Martinique.

Freiner le virus apparaît d’autant plus urgent, que la population Martiniquaise est moins immunisée, globalement plus âgée, et donc plus fragile, que celles des régions où le Covid-19 a davantage circulé et où le taux de vaccination est plus important.

Les risques de flambées épidémiques sont par conséquent plus importants.

Le nombre de cas a fortement augmenté en l’espace de quelques jours seulement, passant de 110 cas en semaine 25 à 997 cas en semaine 27.

Cette hausse se répercute progressivement sur le nombre d’accueils aux urgences, d’hospitalisations et d’admissions en réanimation. Elle laisse présager un impact majeur sur le système de soins dans les tous prochains jours

L’activation du Plan Blanc du CHUM, le lundi 12 juillet et l’arrivée de renforts sanitaires nationaux programmés, devraient permettre l’armement de lits supplémentaires au CHU de Martinique, pour faire face à l’arrivée de patients présentant des formes graves du COVID-19. Mais l’augmentation exponentielle du nombre de cas est très inquiétante.

Depuis le début de la campagne de vaccination en Martinique, 46 587 personnes se sont faites vaccinées (1ere et 2ème doses), soit 14,3% de la population des + de 12 ans.

Le rythme de la vaccination doit absolument être accéléré pour ralentir la circulation du virus dans l’île.

Il est plus que jamais nécessaire de rappeler à tous la responsabilité individuelle et collective de se protéger, les uns et les autres, de toute contamination par le respect strict des mesures et gestes barrières, par l’isolement en cas de symptômes ou de contacts identifiés avec un cas positif et par la vaccination.