Martinique

L’ARS Martinique éprouve la réactivité

Communiqué de presse
Un exercice « table » attentat (virtuel) organisé par le ministère de santé s'est déroulé ce matin, et cela pendant 3h. Ars Martinique, CHUM, et encore SAMU ont été mobilisés en nombre de 9h à 12 heures environ. Un objectif : consolider le niveau de préparation des organisations sanitaires face à ces nouvelles formes de menaces.
Corps de texte

Le scénario de l’exercice : un attentat à l’aéroport international Martinique Aimé Césaire ce jour 06 décembre 2016 à 8h45 impliquant de nombreuses victimes.

 

Se coordonner rapidement pour faire face à la situation, tel était le premier enjeu à l’annonce du scénario. L’ARS Martinique a en effet dès 9h10 mis en place sa cellule de crise (CRAPS : Cellule Régionale d’Appui et de Pilotage Sanitaire) afin d’organiser la réponse sanitaire avec l’interface des services opérationnels. Tel qu’en situation réelle, le CHUM, le SAMU ont été sollicités pour identifier les capacités de prise en charge des victimes.

En parallèle, dans le cadre de ses procédures et de cet exercice fictif l’ARS Martinique a simulé le recours de tous les autres partenaires susceptible d’être impliqués dans ce type de gestion de crise : Professionnels de santé libéraux, cliniques privées, la CUMP (Cellule d’Urgence Médico-Psychologique).

Cet exercice a permis de vérifier la montée en puissance du dispositif, le bon niveau de la réponse sanitaire et la transmission des informations.

La réactivité et le professionnalisme des gestionnaires de la crise et des partenaires doivent être également soulignés.

Le bilan complet et global de cet exercice sera réalisé d'ici quelques de jours mais des améliorations possibles ont déjà été identifiées suite à l'exercice.

Selon le Directeur Général de l’ARS : « A la différence de nos crises habituelles (cyclone, arbovirose) cet exercice rappelle l’obligation de réactivité indispensable à la gestion de crise « du soudain », chacun devant connaitre précisément son rôle dans ce type d’évènement. »