Martinique

Les bons gestes pour bien manger local

Actualité
Date de publication
Visuel
Dans un contexte de contamination des sols par la chlordécone, les martiniquais se posent des questions légitimes sur leur alimentation. L’ARS Martinique lance la campagne se sensibilisation « Les bons gestes pour bien manger local » afin d’informer les martiniquais sur les bons gestes à adopter pour limiter leur exposition à la chlordécone et préserver leur santé.
Corps de texte

Tous les produits locaux ne sont pas concernés par la chlordécone mais il existe des techniques à adopter, des gestes à faire et des habitudes à prendre pour continuer à bien manger local.

Avec les bons gestes il est tout à fait possible de bien manger local en Martinique.

Concernant les végétaux (fruits et légumes), ils ne sont pas tous sensibles à la chlordécone de la même façon.

Quant aux animaux, s’ils sont élevés sur des sols contaminés par la chlordécone ou s’ils consomment des aliments contaminés (herbe, fourrage sec, légumes racines

ou épluchures), ils sont eux-mêmes contaminés. 

Animaux pouvant être concernés : lapins, volailles (poule, oie, canard, pintade), cabris, moutons, cochons, bœufs et vaches.

Les produits à consommer sans crainte

  • Ananas, tomates, aubergines, choux pommés, fruits à pain, ti-nains, oranges, bananes, mandarines,

    Les produits à consommer sans crainte

    mangues…

  • Les produits d’élevage issus de sols non contaminés (œufs, volailles, moutons, lapins,

cabris…)

  • Les poissons et fruits de mer vendus dans les marchés aux poissons et poissonneries

Il est nécessaire de s’informer sur la provenance des produits que l’on achète. Pour limiter son exposition à la chlordécone, il est recommandé de privilégier les produits (légumes,

viande, poisson…) achetés dans les circuits contrôlés tels que les marchés, les épiceries, les

moyennes et grandes surfaces, les boucheries et les poissonneries.

 

Les produits sensibles

Avant de les consommer, renseignez-vous sur les précautions prises à la production

 

Les produits sensibles
  • Les produits d’élevage (œufs, poules, coqs, moutons, cabris, bœufs…)
  • Les cucurbitacées (melons, concombres, giraumons, pastèques…), oignons pays, cannes à sucre, les salades…
  • Les racines et tubercules : ignames, dachines, patates douces, curcuma, gingembre, carottes, navets…

 

 

 

Pour les produits de la mer, adressez-vous aux professionnels qui connaissent les zones de pêche interdites.

je m'informe sur l'origine des produits

Il est nécessaire de s’informer sur la provenance des produits que l’on achète. Pour limiter son exposition à la chlordécone, il est recommandé de privilégier les produits (légumes, viande, poisson…) achetés dans les circuits contrôlés tels que les marchés, les épiceries, les moyennes et grandes surfaces, les boucheries et les poissonneries. 

 

Je consomme autrement

Il est tout à fait possible de bien manger local en Martinique. Le tout est d’adapter certaines de ses habitudes alimentaires.

> Diversifier son alimentation

Il est recommandé d’associer les légumes racines à des légumes verts ou encore de consommer le poisson et les crustacés 4 fois par semaine au maximum.

> Laver et éplucher ses légumes avec les bons gestes

Tout d’abord, il est recommandé de laver ses légumes racines par brossage. Ensuite, épluchez-les généreusement, d’un demi centimètre environ. Enfin, lavez-les à nouveau.

> Ne pas boire l’eau des sources du bord de la route

Les investigations menées par les services de l’ARS confirment que l’eau de la grande majorité des sources de la Martinique ne sont pas potables. Il est donc recommandé de ne pas les consommer.

> Ne pas manger les poissons et crustacés péchés dans les rivières

 

si je suis enceinte ou si j’ai des enfants en bas âge ?

Pour les femmes enceintes et les enfants en bas âge, il est recommandé de limiter la consommation de certains poissons tels que la dorade, le thon et la bonite. Il est également recommandé d’éviter le marlin, le requin et l’espadon.

Ces publics, comme l’ensemble des martiniquais, doivent apporter une attention particulière au lavage et à l’épluchage des légumes.

Rappel : lavez vos légumes racines avant et après les avoir épluchés généreusement d’un demi centimètre.

En cas de question, vous pouvez contacter le réseau Périnat Matnik au 0696 50 21 55 pour un accompagnement diététique.

Je protège mes bêtes et mon potager si mon sol est pollué

Si vous souhaitez cultiver un potager ou élever des bêtes, la première chose à faire est de faire analyser votre sol. C’est gratuit ! Pour ce faire, contactez les conseillers JAFA de l’IREPS au 0596 53 28 50 afin qu’ils vous indiquent la marche à suivre.

Si votre sol est contaminé, les conseillers JAFA vous accompagneront dans la réalisation de votre potager et de l’installation pour vos bêtes.

Voici quelques bons gestes pour cultiver son jardin et élever ses bêtes :

Pour son potager

  •  Cultiver son potager dans des bacs ou des paniers avec de la terre non polluée
  •  Utiliser des tuteurs pour que les fruits et légumes n’entrent pas en contact avec le sol
  •  Cultiver ses légumes racines sur des tas de compost ou dans des pots ajourés

 

Pour ses bêtes

  • Isoler ses animaux du sol pollué par une dalle de protection (béton ou autre)
  •  Surélever les cages de ses poules, coqs, oies, pintades, canards, lapins…
  • Nourrir ses animaux avec de la nourriture non polluée
  • Donner à ses animaux de l’eau potable ou de l’eau de pluie

 

Aller plus loin

Contact

Contenu

Je veux avoir des conseils sur mon jardin et mon élevage

IREPS - JAFA : 0596 53 28 50

Je veux faire analyser le sol de mon terrain

FREDON : 0596 73 58 88

Je suis enceinte ou je vais l’être réseau Perinat’ Matnik :

0696 50 21 55

J’ai des enfants en bas âge réseau Perinat’ Matnik :

0696 50 21 55

Je veux avoir des conseils sur mon alimentation et en savoir plus sur les bons gestes

IREPS - JAFA : 0596 53 28 50