Martinique

Octobre Rose 2018, c’est reparti

Actualité
Date de publication
Visuel
octobre rose 2018
L’opération Octobre Rose a pour objectif de sensibiliser les femmes à l’intérêt du dépistage du cancer du sein. Parallèlement au dispositif d’information national , les initiatives se multiplient de nouveau sur le territoire pour rappeler la gravité de cette maladie et sensibiliser et rappelez que pour combattre cette maladie la meilleure arme c'est le dépistage
Corps de texte

1 femme sur 8 risque de développer un cancer du sein.

Chaque année, le dépistage précoce permet de sauver des milliers de vie. 

 

Le programme de dépistage organisé du cancer du sein (DO) offre aux femmes de 50 à 74 ans, la possibilité de bénéficier tous les deux ans d’une mammographie : deux clichés par sein, un bilan diagnostic immédiat en cas de résultat positif et une 2e lecture en cas d’examen normal

L'ensemble est pris en charge à 100% par l'assurance maladie, sans avance de frais. Les mammographies jugées normales par le radiologue font l'objet d'une seconde lecture, assurée par un autre radiologue agréé. Près de 10% des cancers détectés l’ont été grâce à la 2ème lecture.

Depuis 2004, l’AMREC, organise ce dépistage. L’organisation a permis la réalisation de plus de 150 000 mammographies par  plus de 90 000 femmes. Toutes les mammographies qui ne présentent aucun signe en faveur d’un cancer à la lecture des clichés par le radiologue du cabinet de radiologie où la mammographie a été réalisée, sont envoyées  à l’AMREC, pour qu’un autre radiologue fasse une seconde interprétation. Cette seconde lecture permet de dépister  10% de cancers suppélementaires.

Un cancer est dépisté chez 4.7 femmes pour mille participantes au dépistage organisé, soit 714  cancers dépistés depuis 2004  dont  649 en première lecture et 64 en seconde lecture (environ 70 à 80 par an sur les 230 à 250 cancers diagnostiqués) 81 % des cancers sont invasifs et 19 % in situ.

Même si ce cancer est 1.8 fois moins fréquent qu’en hexagone, il faut noter que sa mortalité est plus élevée pour les femmes âgées de 45 à 54 ans.

 

C’est pour cette raison qu’il est faut insister sur l’importance de participer aux dépistages organisés proposés. En effet, plus on découvre tôt le cancer, moins il sera compliqué de le traiter avec des chances de guérison plus grandes et à moindre coût.