Martinique

Service sanitaire des étudiants en formation de soins infirmiers

Actualité
Date de publication
Visuel
visuel PRS 2
Depuis la rentrée universitaire 2018-2019, le service sanitaire s'inscrit pleinement dans la formation initiale des étudiants en médecine, en pharmacie, en odontologie, en maïeutique, en soins infirmiers et en kinésithérapie et conditionne désormais l’obtention de leur diplôme.
Corps de texte

En février 2018, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ont annoncé la création d’un Service Sanitaire à destination de tous les étudiants en santé.

L’instauration du service sanitaire pour tous les étudiants en santé s’inscrit dans le cadre de la stratégie en santé dont le premier axe est de mettre en place une politique de prévention et de promotion de la santé.

Le service sanitaire permet de diffuser, partout sur le territoire des interventions de prévention conduites par des étudiants.

En  Martinique, 87 étudiants et étudiantes en santé (infirmiers, kinésithérapeutes) interviennent depuis le début du mois d’avril dans les écoles et établissements scolaires sur 4 thèmes prioritaires de santé publique : la nutrition, les bienfaits de l’exercice physique, les addictions et les conduites sexuelles.

Depuis le 8 avril, 41 établissements (essentiellement pour cette année des écoles maternelles, élémentaires, des collèges et lycées) accueillent ainsi des étudiants. Ces derniers ont pour mission d’intervenir auprès des élèves sur plusieurs thématiques et ce du 9 avril au 17 mai 2019.

Les thématiques retenues localement, pour la rentrée 2018-2019, sont :

  •  Drépanocytose et scolarisation
  •  La prévention des conduites addictives par le développement des compétences psychosociales
  •  Hygiène corporelle – Sommeil
  •  Alimentation et sédentarité
  •  Addiction aux écrans
  •  Education à la sexualité
  •  Apprendre à porter secours
  • Stress et relaxation

L'objectif de cette démarche est de former tous les futurs professionnels de santé aux enjeux de la prévention par la participation à la réalisation d’actions concrètes de prévention notamment auprès de publics dits « prioritaires ». Ces actions de promotion de la santé prennent place au sein de la politique éducative de santé à l’école qui se structure selon trois axes : l’éducation à la santé, la prévention et la protection de la santé.

Ce dispositif national, lancé par le ministère des Solidarités et de la Santé, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation est piloté à l’échelle territoriale par l’Agence Régionale de Santé et l’académie de Martinique.