Martinique

La lutte contre la mortalité infantile et périnatale

Article
Visuel
Image Source
Couple avec une femme enceinte
Crédit : Fotolia
En Martinique, les taux de mortalité périnatale sont 2 à 3 fois supérieurs qu’en métropole. On compte 10 % de naissances prématurées et 4 % de grands prématurés, soit 4 fois plus que la moyenne nationale. Quelle est l’action de l’ARS Martinique sur cet enjeu ?
Corps de texte

Après un premier réseau de santé périnatal existant entre 2002 et 2013 en Martinique, il était nécessaire de réactiver une nouvelle dynamique sur l’île.

 

C’est pour cela qu’en 2014, les acteurs territoriaux de la périnatalité ont créé l’association Re-Naissance 972.

 

Le 3 septembre 2015, un contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens a été signé entre l’ARS Martinique et Re-Naissance 972, portant sur le réseau de santé Périnat Matnik

 

Plusieurs objectifs ont été retenus :

 

  • améliorer la connaissance de l’état de santé des mères et de leur nouveau-né ainsi que des enfants vulnérables ;
  • promouvoir l’accompagnement, le suivi et la prise en charge coordonnés des futurs parents ;
  • promouvoir la sécurité des soins et la qualité de la prise en charge ;
  • en post-natal, organiser des parcours de soins coordonnés et fluides, adaptés aux enjeux régionaux ;
  • contribuer à l’acquisition ou au perfectionnement des connaissances et des compétences des professionnels de santé en périnatalité.

En 2016, le centre périnatal de proximité (CPP) de Basse-Pointe s’est ouvert avec des objectifs clairs :  

 

  • compléter l’offre de soins périnataux dans le Nord Caraïbe ;
  • mettre en place une couverture médicale graduée et bien répartie sur tout le territoire.

 

Le CPP vient en complément des maternités pour le suivi de grossesse et post-partum. Il  est chargé de plusieurs missions : 

  • La prise en charge des grossesses par les sages-femmes ;
  • Des conseils en post-natal immédiat ;
  • Un suivi gynécologique ;
  • Des consultations gynécologiques et une planification familiale ;
  • Un suivi de l’enfant ;
  • Un suivi social.

 

Au cours de l’année 2016, l’épidémie de Zika a touché la Martinique. Près d’un millier de femmes ont été infectées au cours de leur grossesse. Le haut conseil de santé publique préconise un suivi organisé des enfants nés au cours de cette épidémie. Les acteurs de la périnatalité se sont réunis régulièrement pour proposer un suivi coordonné de ces enfants.

A cette fin, le réseau de santé perinat’matnik est amené à recruter un coordonnateur du suivi des enfants.