Martinique

Education thérapeutique du patient (ETP)

Article
Visuel
Education thérapeutique du patient
Le nombre de maladies chroniques est en constante augmentation.  En Martinique 82 169 personnes bénéficiaient en 2013 d’une prise en Charge pour Affection de Longue Durée (ADL), soit environ 20% de la population.
Corps de texte

L’éducation thérapeutique  s’inscrit dans le parcours de soins du patient atteint d’une maladie chronique.  Elle a pour objectifs de :

  • rendre le patient autonome dans la prise en charge de sa maladie,
  • acquérir ou maintenir les compétences pour gérer au mieux le quotidien,
  • comprendre les mécanismes de la maladie et des traitements pour faciliter, l’adhésion aux traitements prescrits
  • améliorer la qualité de vie.

L’éducation thérapeutique n’est pas opposable au malade et ne peut conditionner le taux de remboursement des actes et  médicaments afférents à sa maladie.

 

Ce sont les articles L1161-1 à 4 du  code de Santé publique, introduits par la loi Hôpital, patients, santé et territoires de 2009 qui donnent un fondement à réglementaire à   l’éducation thérapeutique, pour un développement de qualité et de proximité de cette activité, alors qu’elle s’était traditionnellement développée et structurée en milieu hospitalier.

Les programmes doivent être conformes à un cahier des charges national dont les modalités d’élaboration et  le contenu sont définis par arrêté ministériel. (voir références juridiques)

Tout programme doit être autorisé par le directeur de l’ARS, pour pouvoir être mis en œuvre, sous peine d’une amende de 30 000€ (art L1162-1).

Les structures qui peuvent développer un programme d’ETP sont :

  • les établissements de santé (public ou privées )
  • les centres de santé
  • les maisons de santé pluri professionnelles
  • les associations
  • les réseaux de santé
  • les établissements médico-sociaux

 

 

  • Proposer un maillage avec un niveau de proximité (libéraux, MSP, centres de santé) et un niveau de recours (CHUM ou centre identifié comme référent pour la région) selon l’incidence de la maladie, son degré de gravité et les comorbidités associées ;
  • proposer au moins une offre :

-    dans chaque territoire de proximité lorsque l’incidence de la pathologie est élevée

-    en région pour les pathologies rares

  • veiller à l’accessibilité aux publics isolés (milieu rural), en situation de précarité, vulnérables, en milieu carcéral ;
  • privilégier une démarche d’articulation et de mutualisation entre programmes existants
  • faciliter le décloisonnement entre la ville et l’hôpital.

L'éducation thérapeutique à l'agence régionale de Santé de la Martinique est coordonnée par la Direction de l’animation territoriale et de la santé publique.

Ses principales missions dans ce domaine sont :

  • l’accompagnement des promoteurs dans leur projet,
  • l'instruction et le suivi des demandes d’autorisation de mise en œuvre de programmes d’éducation thérapeutique (demandes issues de structures ambulatoires ou hospitalières),
  • l'organisation de l’éducation thérapeutique au niveau de la région  en articulant les programmes d’éducation thérapeutique autour des professionnels de santé de premier recours,
  • le pilotage et la déclinaison au niveau régional du plan national "améliorer la qualité de vie des patients atteints de pathologies chroniques ».