Martinique

Semaine européenne de la vaccination

Actualité
Date de publication
Visuel
la meilleure protection c'est la vaccin'ation
Du 23 au 29 avril, à l’occasion de la semaine européenne de la Vaccination, l’Agence régionale de Santé de Martinique et ses partenaires vont au contact des citoyens pour échanger sur les bénéfices individuels et collectifs de la vaccination
Corps de texte
Semaine Européenne de la Vaccination 2017 tetanos

La meilleure protection, c’est la Vaccin’ Action

Une sensibilisation à la vaccination qui comporte plusieurs défis :

  • Comprendre l’importance de se faire vacciner,
  • Inciter la population à passer à l’action
  • Faire que les martiniquais se remobilisent autour de cet acte citoyen en vérifiant auprès de leur médecin, ou un professionnel de santé s’ils sont à jour de leur vaccinations, qui les protègent contre certaines maladies potentiellement graves pour eux-mêmes et pour leur entourage.

 

Afin d’accompagner  et de renforcer cette semaine de sensibilisation,  l’ARS Martinique  et ses partenaires  ont mis en place une campagne de communication.

Celle-ci  s’inspire de situations du quotidien afin de montrer la nécessité d’être vacciné. La campagne met donc en scène des situations de vie ancrées dans notre réalité avec pour message fort :

La meilleure protection, c’est la Vaccin’ Action : Fil rouge de la campagne. Une accroche qui associe la protection, l’action et donc la responsabilisation de chacun.

Cette campagne se déclinera à la télévision, en radio, et sur les réseaux sociaux.

Pour renforcer le dispositif, des associations et des organismes partenaires proposeront à la population des actions de proximité comprenant des séances d’information, vérification des carnets de vaccination, séances de rattrapage de vaccination,  activités pédagogiques et conférences.

Aujourd’hui, en Martinique, la couverture vaccinale reste encore insuffisante pour permettre l’éradication des maladies à prévention vaccinale, notamment pour la 2ème dose de ROR (rougeole-oreillons-rubéole) à l’âge de 2 ans, le DTP (diphtérie-tétanos-poliomyélite) chez les adultes. Soyons responsables, et ensemble Réactivons la couverture vaccinale en région.

 

La meilleure protection c'est la Vaccin'Action

Aller plus loin

Documents à télécharger

Liens utiles

Point-clé sur les nouvelles recommandations en 2017 :

  • Le BCG est recommandé au cours du 2ème mois, à l’exception des nouveau-nés de Guyane et de Mayotte, pour lesquels la vaccination est recommandée avant la sortie de la maternité.
  •  L’âge de la primovaccination contre le méningocoque C est transitoirement abaissé à l’âge de 5 mois, avec une 2ème injection à l’âge de 12 mois. Le vaccin tétravalent contre les méningocoques de type A, C, Y et W peut dorénavant être prescrit dès l’âge de 6 semaines
  •  La vaccination contre les papillomavirus humains est proposée aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) jusqu’à 26 ans. Chez les jeunes filles et les jeunes femmes non vaccinées antérieurement, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) recommande d’initier la vaccination par le vaccin nonavalent (qui protège contre 9 souches de papillomavirus contre 4 pour le vaccin précédemment recommandé) qui sera prochainement disponible.
  •  Le calendrier 2017 simplifie les recommandations vaccinales contre les infections à pneumocoque pour les personnes âgées de 5 ans et plus.
  •  Le calendrier vaccinal 2017 propose enfin des schémas de vaccinations alternatifs, compte tenu des difficultés d’approvisionnement rencontrées pour certains vaccins.

Mots clés

Prévention Vaccination